Partir en randonnée avec votre bébé, vous y avez déjà pensé ? Au-delà d’une mode ou d’une nouvelle tendance, il s’agit surtout d’une alternative qui vous permet de vivre votre passion même quand vous n’avez personne à qui confier votre enfant, ou si vous avez tout simplement du mal à vous en séparer. Seulement, avant de vous engager dans une telle aventure, certaines précautions doivent nécessairement être prises, pour assurer votre propre sécurité, mais aussi et surtout celle de votre bébé. Découvrez-les à travers les lignes suivantes !

Prévoir un système de portage efficace

Cette disposition est l’une des plus importantes à prendre quand vous décidez de partir en randonnée avec un nouveau-né ou avec un nourrisson. Pour assurer une position idéale au bébé, le portage en écharpe (de la naissance jusqu’à ce qu’il tienne assis) ou le porte-bébé de randonnée physiologique sont plus recommandés. Ils permettent en effet d’assurer un bon maintien de l’enfant dans une posture qui respecte sa morphologie normale (à savoir les jambes en M et le dos en C) et l’aide à être à l’aise et à se sentir en sécurité près de vous.

L’avantage du premier dispositif plus précisément, c’est qu’il répartit le poids de l’enfant sur vos épaules et sur votre dos, vous permettant de fait un portage facilité. Toutefois, si vous devez partir en randonnée avec un nourrisson de 9 mois ou plus, il vaut mieux prioriser l’utilisation du porte-bébé physiologique, car à cet âge les enfants ne supportent généralement plus le confinement de l’écharpe et sont moins à l’aise.

Bien choisir le type de parcours

Ici, il faudra vous montrer aussi raisonnable que possible. L’objectif, c’est juste de se remettre en forme ou de prendre simplement l’air, et pas de vous préparer au prochain marathon ! Aussi, pour commencer, choisissez préférentiellement un itinéraire relativement court et aisé, avec des dénivellations à minima. Ceci vous permettra d’évaluer votre condition physique d’une part, et d’apprécier la convenance du système de portage ainsi que le confort de votre bébé tout au long de la randonnée d’autre part.

En dehors des dénivellations qui peuvent constituer un sérieux problème du fait de la charge de votre enfant, vous devrez veiller à ne pas trop monter en altitude, au risque d’augmenter son rythme cardiaque et sa pression artérielle. Jusqu’à un an, il est préférable de ne pas excéder 1500 mètres d’altitude, puis, après 18 mois, pas plus de 1800 mètres.

Attention aussi au type de chemin que vous emprunterez : avec un bébé à l’avant, pas toujours facile de voir où vous poserez vos pieds. Evitez donc de choisir une randonnée parsemée d’obstacles (rochers à escalader, acines à enjamber, cours d’eau à traverser, etc.). Restez plutôt classique, en misant sur un chemin de pierres ou de terre, et surtout, n’oubliez pas vos bâtons de marche, ainsi que les autres équipements nécessaires pour randonner en montagne (plus d’infos à ce propos sur Autourdublog.fr).

Attention à la météo !

Evitez les journées pluvieuses et venteuses, et préférez plutôt la mi- saison, lorsqu’il ne fait plus très froid mais pas encore trop chaud. Rien ne vous interdit toutefois de balader votre enfant sous la neige, à condition de le protéger convenablement du froid (bonnets, gants, combinaison rembourrée). S’il fait beau, prévoyez aussi des équipements pour le protéger du soleil pendant la randonnée (tee-shirts à manches longues, pantalon, chaussettes/chaussures, chapeau à élastique, lunettes, crème solaire).